samedi 8 mars 2008

Bientôt les sakura

L'Agence japonaise de météorologie a édité il y a peu la carte de floraison des cerisiers - les fameux sakura, quasi emblème du Japon. Chaque année, la météo prévoit au jour près sur tout l'archipel l'avancée de la floraison des cerisiers - le sakura zensen, front des fleurs de cerisiers. Les premières fleurs arrivent fin mars dans le sud, à Okinawa, puis remontent peu à peu jusqu'à arriver un mois plus tard dans l'Okkaido, faisant s'envoler sur leur passage une pluie de pétales (Sakura fubuki). Si on en croit la carte du site de la Japan Meteorological Agency, nous devrions atterrir sur le sol japonais juste pour la floraison (mais c'était prévu !) :
La floraison des sakura marque au Japon l'arrivée du printemps et, avec lui, la rentrée scolaire pour les enfants et le début de l'année fiscale pour les hommes d'affaires. Dès l'époque médiévale, c'était l'occasion de fêtes rituelles nommées hanami (signifiant littéralement "contempler les fleurs") qui marquaient le début de la saison de plantation du riz. L'élite impériale, puis les samouraï et les gens du peuple, se réunissaient sous les arbres en fleurs et mangeaient copieusement en buvant du saké. Aujourd'hui encore c'est l'occasion de pique-niquer en famille et entre amis dans les jardins fleuris. C'est une grande période touristique.

Naïvement, j'imaginais que s'il y avait tant de cerisiers au Japon les Japonais devaient se retrouver, au début de l'été, envahis sous les cerises. En fait, il ne s'agit pas de la même espèce que celle des cerisiers que nous avons en Europe. Le cerisier japonais le plus répandu est le Prunus serrulata, qui est un arbre d'ornement ne donnant pas de fruit comestible. Désolé, Maître Moun, tu ne pourras pas de régaler !

Le sakura est une fleur éphémère qui ne vit qu'une semaine à peine. L'arbre en fleur symbolise donc la beauté éphémère, à l'image de la vie humaine aussi belle et brève qu'une fleur. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le sakura était devenu un symbole motivant les soldats : les aviateurs de l'armée nippone dessinaient des fleurs de cerisiers sur leur avion avant de partir en mission suicide ! Le gouvernement incitait à répandre la croyance selon laquelle l'âme des soldats morts au combat se réincarnait en fleurs de cerisiers.

Mais soyons moins guerrier et préférons la poésie. Dans les haïkus, on parle bien entendu beaucoup de fleurs. Curieusement, dans mon anthologie de haïkus de poètes classiques, il est surtout question de prunier :
Au clair de lune
le prunier blanc redevient
un arbre d'hiver
(Busson)

Sans doute parce qu'il y a plusieurs siècles c'était la fleur d'ume (prune) qui était admirée.

J'allais aux cerisiers en fleur
je dormis sous eux
tel fut mon loisir
(Busson)

J'attends de voir d'authentiques cerisiers fleuris pour les mettre en photo sur ce site. En attendant, pour ponctuer cette note fleurie, je me contenterai de vous offrir des fleurs françaises. Voici des magnolias en fleurs, surpris depuis la grille du ministère des Affaires étrangères, lors de ma promenade dominicale de la semaine dernière. Ils sont un peu en avance cette année, non ?
  • Plus d'infos sur les sakura, ici.
  • De jolies photos de cerisiers en fleurs à Kyoto, .


2 commentaires:

Paddy-wan a dit…

Coucou Paddy !

Bel article. A quand un sujet sur la culture religieuse et les traditions au Japon ? Les rites, temples, festivals, divinités, légendes, "tori", prières, etc... sont aussi très intéressants, surtout pour comprendre tous ce que vous verrez dans le Kansaï (région de Kyôto).

Pour en revenir à "sakura saku", c'est vraiment magnifique. En avril certaines rues sont couvertes d'un manteau de pétales roses très légers. Il y en a aussi en France (même dans ma rue, ils commencent à fleurir !) mais ce n'est pas aussi surprenant car moins nombreux.

Bon je dois te laisser pour une semaine car, à défaut de Sakura, je vais observer des "Sakana".

A bientôt !

Paddy a dit…

Bonjour Paddy-wan !

Il est prévu de faire un petit article sur mes amis les Bouddhas : j'en ai vu un grand nombre ce week-end lors d'une visite très intéressante au Musée Guimet, près du Trocadéro.
Mais j'ai un peu (trop) de travail en ce moment... donc bientôt !

Bonnes vacances à toi !