vendredi 23 mai 2008

Surprise-party au nekko-bar

Pour mes maîtres, la vie avec un mouton en peluche est plutôt facile. Depuis notre retour du Japon, ils m'ont posé en équilibre sur le thermostat de la chaudière et ont complètement oublié mon existence. Il faut dire que je suis très sage.
Je n'en dirais pas autant du chat ninja qui a plutôt tendance à rendre chèvres mes maîtres !Naïvement, Maître Moun était persuadé qu'avec une bonne ovariectomie, la Mina deviendrait sinon plus intelligente (faut pas rêver quand même), du moins (un peu) plus calme. Hé bien non, avec ou sans ovaire, ce chat est une vraie furie !

Depuis quelques soirs, dès que la nuit tombe, Mina s'amuse à organiser des surprises-parties dans l'appartement. Je ne sais pas combien elle a d'invités, mais à écouter le bruit que fait tout ce beau monde, c'est à croire que le Tout-Paris est concentré dans l'appartement, tandis que mes maîtres essaient vainement de dormir. Dérapages non contrôlés dans le couloir, débouchage acharné d'évier, rangement furieux du moindre papier oublié. La dernière trouvaille de la bête est de monter sur les étagères des bibliothèques et de faire tomber un à un tous les bibelots qui s'y trouvent. Adieu joli photophore bleu ramené en cadeau des îles Grecques, adieu petit poussin vide-poche rempli de pièces de 1 centime, adieu chats en porcelaine revenus d'Angleterre... La vie est courte quand on est un petit objet potentiellement cassable et qu'on partage l'existence de ce monstre poilu.

Mais Maître Moun est bien décidé à ne pas se laisser mener le bout du nez par un sale matou ! Il a pris les choses en main.
- Première mesure : l'auto-défense. Tout ce qui est porte est scrupuleusement fermé au moment du coucher. Hélas, impossible de fermer la salle de bain où se trouve la litière. Mais Maître Moun, qui a plus d'un tour dans son sac, a eu l'idée de scotcher les portes du placard de la salle de bain, afin d'éviter d'avoir à retrouver le matin tous les cotons-tiges en éventail sur le carrelage.

- Deuxième mesure : l'épuisement de l'adversaire. Chaque soir, 15 minutes sont consacrées à l'entraînement physique du ninja. Epreuves intensives qui rendent le minou tout essoufflé : jeu du va-chercher-grenouille, auquel Mina, qui a un caractère de chien (en sens propre), se prête à merveille ; concours de saut en hauteur et en longueur ; cache-cache derrière les fauteuils. Qu'est-ce qu'on s'amuse chez les Moun à 11 heures du soir !

- Troisième mesure : l'éloignement. Cette solution est encore à l'étude. L'idée serait de faire comme les Japonais et de distraire le chat en l'emmenant dans un nekko-bar, histoire de lui faire rencontrer ses congénaires.

C'est quoi un nekko-bar ? Néophytes que vous êtes ! Il s'agit d'un café ou d'un bar où on trouve des chats (nekko). En fait, pour la plupart d'entre eux, il s'agit surtout d'un concept purement marketing : il suffit que le propriétaire du restaurant possède un chat pour qu'il fasse appeler son établissement ainsi. Mais dans certains cafés, les clients peuvent venir avec leur chat et prendre le thé avec lui. C'est dingue, non ?

Quand Geisha Line a appris l'existence des nekko-bars, elle a tout de suite voulu en visiter un (par contre, Maître Moun, lui, n'était pas chaud-chaud). La correspondante de Geisha Line, qui avait le guide complet de tous les établissements à chat de Tokyo, l'a amenée dans une petite rue dans un minuscule bar de Shinjuku. Après m'être faufilé dans cet endroit enfumé, j'ai pu faire connaissance - hélas ! - avec le maître des lieux : un clone de Mina le ninja dont je m'étais cru débarrassé en partant à 10 000 kilomètres de la France ! La bête n'avait vraiment pas l'air commode.

Ma rencontre avec le félin à la queue coupée (spécificité des chats japonais apparemment) a été un moment périlleux de mon voyage.
Heureusement, je me suis fait des amis pour affronter cette épreuve.

Atsuko, la correspondante de Geisha Line
Mes potes les guerriers (devant la photo du chat de la maison)

J'ai pu me remettre en trempant mes lèvres dans le verre de shochu de Maître Moun. Le shochu, c'est un alcool de riz, un peu comme le saké.

Admirez l'iceberg qui prend presque toute la place dans le verre !

Bref, pour en revenir à nos histoires, je me dis qu'amener Mina dans un nekko-bar et la faire boire du saké, ça pourrait peut-être la calmer et permettre à chacun de retrouver le sommeil. Qu'en dites-vous ?

video

Qui a dit que c'était pas gagné ?

Aucun commentaire: