mardi 15 juillet 2008

Parlons chiffons

Il n'y a un rien de mieux qu'un petit week-end à la campagne pour mettre à profit l'extrême portabilité de son Eee-PC. J'ai ainsi pu écrire le chapitre 1 des "Mémoires métaphysiques d'un mouton en voyage", tandis qu'à mes côtés Maître Moun conduisait la Mounmobile. En revanche, je confirme qu'il faut avoir un estomac plutôt bien accroché, car au bout d'une heure passée les yeux rivés sur le petit écran et les doigts courant sur le minuscule clavier, j'avais un léger mal au coeur !
Heureusement, je me suis retenu et je n'ai pas vomi sur le tout nouveau Eee-PC de ma maîtresse. Il faut dire qu'elle n'aurait certainement pas aimé, d'autant plus qu'elle a passé un petit moment ce week-end à lui confectionner une belle pochette. Hé oui, elle n'a pas pu attendre pour avoir sa eee-pochette ! Du coup, elle a harcelé Mamicha qui a retrouvé dans les montagnes de tissus stockés dans ses placards des sets de table fleuris qui n'avaient jamais servi. Quelques coups de ciseaux, quelques points d'aiguille, un joli bouton et voilà, le nouveau Eee-PC a une jolie pochette 100 % gratuite !

Y'a même une petite poche à l'intérieur pour mettre en sécurité la clé USB (ou pour y cacher des mots doux de son amoureux) !
Geisha Line est en train de réfléchir à un moyen pour inclure sur le côté un petit porte-crayons qui pourrait être utile. Une pochette coordonnée pour le téléphone portable est aussi à l'étude.

Si vous avez l'esprit critique, vous me direz que cette pochette fait vraiment très très féminin et ressemble un peu trop à une trousse de toilette ! Ce n'est pas faux ! A vrai dire, Geisha Line regrette de ne pas avoir ramené du Japon de jolis tissus qui lui aurait été fort utile aujourd'hui pour se lancer dans ses lubies de couture. La tentation a souvent été forte dans les boutiques japonaises d'acheter quelques coupons de tissu. On trouve en effet dans les magasins beaucoup de pièces de tissus nommées "Furoshiki". Le furoshiki est au tissu ce qu'est l'origami au papier. Il s'agit d'un tissu qui sert à emballer des cadeaux avant de les offrir. On peut aussi emballer ses vêtements quand on va aux bains publics ou son bento quand on fait un pique-nique. Les furoshiki existent probablement depuis l'Ere Nara, c'est-à-dire depuis le 8e siècle. On ne plie pas le tissu n'importe comment : il y une technique bien spécifique et toutes sortes d'emballages envisageables en fonction de l'objet à recouvrir. Comme pour l'origami, il suffit d'avoir le coup de main ! Quelques exemples :

Avouez que c'est plus délicat de recevoir un cadeau emballé dans un joli tissu plutôt que dans un papier qu'on met aussitôt à la poubelle ! C'est aussi bien plus écologique. Pour cette raison, le furoshiki est remis au goût du jour au Japon et est redevenu à la mode.

Bref, encore une raison de retourner au Japon : acheter du furoshiki pour emballer l'ordinateur de poche de Geisha Line !

5 commentaires:

Baiya a dit…

Super bonne idée ce recyclage des sets de table; ça donne un sacré fini! Une excellente idée que je vais m'approprier. Merci!

Paddy a dit…

C'est une idée de quelqu'un qui ne sait pas vraiment coudre et qui essaie de trouver des astuces pour se fabriquer quand même une jolie pochette !
Maintenant, la difficulté, c'est d'avoir sous la main un set de table de la bonne taille !
Bonnes créations !

Syven a dit…

Elle n'est pas si mal ta pochette ! Par rapport à la mienne à mes débuts !
^^

Padoule a dit…

Il faut l'envoyer là-bas pour le protéger :
http://www.gizmodo.fr/2008/09/15/un-temple-pour-benir-les-ordinateurs-a-tokyo.html

Paddy a dit…

La prochaine fois que j'irai au Japon, je penserai à emmener mon ordinateur pour qu'il soit béni !
Si je l'emmène à Lourdes maintenant, je ne suis pas sûr que le Pape acceptera de faire cette bénédiction !