jeudi 7 août 2008

Lève la tête, t'auras l'air d'un coureur !

Il y a un truc que mes maîtres aiment bien, c'est... Non, pardon, je me trompe ! Rectificatif : il y a un truc que Geisha Line aime bien et que Maître Moun est OBLIGÉ de bien aimer, c'est... le vélo !
Deux roues, quelques coups de pédales, une petite route de campagne, et roule ma poule, le vent dans les cheveux et la liberté au bout des talons ! Même moi, j'y ai pris goût. Il faut dire que je n'ai pas le choix, étant donné qu'on me trimballe partout, au péril de ma vie. Heureusement, je suis résistant. Ainsi, regardez comme j'ai encore l'oeil pétillant et le poil luisant, au bout de mon 200e kilomètre sur le Canal du Midi :J'étais un peu moins pomponné lorsque j'ai cyclo-randonné sur le canal latéral à la Garonne, de Toulouse à Bordeaux... mais ça, c'est une autre histoire (à lire ici) !
Bref, si vous connaissez un peu mes maîtres, vous savez qu'ils ne conçoivent pas de vraies vacances sans une bonne dose de masochisme. Pour eux (enfin pour Geisha Line ET pour Maître Moun qui, je le rappelle, y est OBLIGÉ), si t'as pas 15 kg sur le dos et si tu te cailles pas dans ton sac de couchage à 2 000 mètres d'altitude quand gronde l'orage, t'es pas vraiment en vacances. Alors, à pied ou en vélo, il leur faut faire au moins une petite semaine de randonnée dans l'année pour avoir l'impression d'avoir rechargé leurs batteries.

Alors, s'ils sont si fans de vélo, pourquoi n'ont-ils pas essayer la bicyclette au Japon ? C'est tout d'abord qu'en trois semaines, on ne peut pas tout faire et il faut bien faire des choix. Et puis, il faut l'avouer, début avril, quand il y a de la pluie et qu'il fait encore froid, ce n'est pas (encore) la saison la plus idéale pour s'essayer au vélo dans un pays inconnu.
Mais, en bons cyclistes (amateurs), les Moun ont observé les Japonais sur leurs vélos. Plusieurs constats :
- Les Japonais se déplacent beaucoup à vélo. On pourrait avoir de Tokyo l'image d'une mégalopole dominée par la dictature du pétrole et surchargée par la pollution des moteurs de voiture. En fait, pas vraiment. Il y a beaucoup de vélos à Tokyo et dans les autres grandes villes du Japon. C'est un mode de transport alternatif à la voiture, plébiscité par un large éventail de la population. On a vu des gens de tous les âges sur des vélos.
- Les Japonais roulent sur les trottoirs et pas sur les routes. Ça, c'est le point noir des villes. Imaginez : innocent piéton, vous flânez tranquillement dans la rue, quand tout à coup vous voyez arriver sur vous à vive alors un cycliste qui a décidé que le trottoir était pour lui. Panique ! Panique pour vous, mais pas pour le cycliste japonais qui, au volant de son guidon, a oublié les lois de la politesse dont il est pourtant généralement si respectueux. Rouler sur le trottoir au Japon n'est pas une effraction, comme en France, mais une règle du code de la route. Certes, c'est moins dangereux pour les cyclistes... mais pas vraiment pour les piétons !
- Le vélo japonais de base possède une grosse béquille de forme rectangulaire au-dessus de sa roue arrière, ce qui lui permet de s'arrêter où il veut. La béquille n'est pas un gadget facultatif, mais un accessoire essentiel du vélo. A cela s'ajoute le fait que les vélos nippons ont généralement leur propre cadenas intégré (un petit système de fermeture au niveau de la roue) : les vols étant rares, nul n'est besoin de chercher un arbre ou un poteau pour accrocher sa bicyclette. On baisse la béquille, ferme le cadenas, et voilà, on est garé ! Sauf qu'en pratique, il semble que ce soit plus difficile. Les parkings à vélos ne sont pas assez nombreux. Mais, comme l'explique Sophie sur son blog, les policiers n'hésitent pas à verbaliser (et à emporter le véhicule) lorsqu'ils voient une bicyclette mal garée.
Assurément, ce type de parking à vélos, entièrement mécanisé, dont j'ai trouvé la vidéo sur le net, n'est pas si courant. Dommage, ça me plaît bien, moi, ce système !

Tout ça pour dire que les Moun n'ont pas fait de vélo au Japon. Ils se sont simplement contentés de lire le récit de cet intrépide cycliste qui a découvert le Japon sur son vélo (chapeau, collègue !).
Mais pour les prochaines vacances, qui commencent demain soir, mes maîtres n'oublieront pas cette fois-ci leur bicyclette. Mais où donc vont-ils se rendre avec leurs vélos ? Vous le saurez au prochain épisode, patience...

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Ils vont chez François !

Paddy a dit…

Qui est ce François dont tu parles, cher Anonyme ???

Anonyme a dit…

Hidari desu.

Paddy a dit…

A gauche ??

Anonyme a dit…

indice

Paddy a dit…

Ouh là là, tu es trop subtil, cher Anonyme ! C'est trop Royal !

Mais tu triches, car tu connaissais la réponse (le Moun a cafté !) !

Anonyme a dit…

mheu... c'est vrai qu'il a la Hollande bien pendue.
Désolé.