lundi 25 février 2008

Sushis party

Parfois, le samedi ou le dimanche matin, Maître Moun s'en va tout seul, en célibataire. Il revient une heure plus tard soit en rouspétant après les poissonniers de Paddyville qui ne sont pas fichus de vendre du poisson dont la fraîcheur est au-delà de tout soupçon, soit en tenant dans ses mains un petit sac en plastique.
Dans le second cas, il s'enferme alors dans la cuisine, négligeant les avances des femme, chat et mouton de la maison. Nul n'a le droit de pénétrer dans l'office sacrée, même lorsque s'en dégagent des effluves appétissantes. Maître Moun est devenu Itamae San, c'est-à-dire le chef du sushi. Et en effet, lorsque je me hisse jusqu'à la porte vitrée de la cuisine, je peux voir le grand chef devant une planche de bois et avec un énorme couteau tranchant.
Une heure plus tard, une première privilégiée est appelée à se présenter devant le grand Maître. En moins de cinq minutes chrono, le ninja a dévoré tout le contenu de sa gamelle, et des chutes de saumon frais que le Maître y a déposées, il ne reste strictement rien.
Une demie heure plus tard, Geisha Line est appelée à son tour. La dégustation des sashimis au saumon de Maître Moun et de sa soupe au Miso maison peut commencer. Maître Moun et Geisha Line doivent toutefois parfois s'enfermer pour profiter de leur repas du dimanche, car une ninja, dont le palais a été excité par l'avant-goût de saumon dont il a bénéficié, rode autour des plats pour subtiliser d'un habile coup de patte la moindre petite parcelle de saumon.Il paraît que la préparation des sushis est réservée aux hommes exclusivement. Les femmes en seraient exclues car leur température corporelle est cycliquement plus élevée que celles des hommes : 0,2° C supplémentaires pourraient donc gâter le poisson frais ? D'autres arguments à la pratique masculine de cet art culinaire seraient que la capacité à sentir des femmes varierait en fonction de leur humeur ou de leur horloge interne (voir l'information tirée de ce site).
Curieux arguties... Pour moi, mouton féministe, cette exclusion des femmes de la fonction d'Itamae n'est qu'une preuve flagrante que le machisme n'a pas de frontières et est bien loin d'être l'apanage de l'Occident.
Mais à vrai dire, Geisha Line m'a confié qu'elle ne s'en plaignait pas tant que cela : cela lui permet de s'asseoir devant son assiette toute prête et de ne rien faire d'autre que... déguster !
Itadakimasu, comme disent les Japonais (bon appétit !) !

6 commentaires:

Inuyasha a dit…

Itadakimasu !

Décidément Paddy, il semble que tu penses plus à la nourriture matérielle qu'à la nourriture spirituelle ces temps-ci... tu devrais même bientôt être en mesure de t'exercer au sumotori.
Enfin, sache que de nombreuses activités sont également réservées aux femmes telles que l'Ikebana ou la calligraphie. Ces articles relatent beaucoup du Japon traditionnel ; puisque tu as la chance d'accompagner tes maitres tu verras que le Japon moderne réserve aussi d'autres facettes, souvent moins raffinées mais très variées et surprenantes à tous points de vue !

Maître Capello a dit…

Saviez-vous que Paddy au Japon était lié au riz ?

http://www.paraquat.com/Default.aspx?tabid=2715

http://www.google.fr/url?sa=t&ct=res&cd=4&url=http%3A%2F%2Fbooks.google.com%2Fbooks%3Fid%3DRbc8KBYEjFgC%26pg%3DPA568%26lpg%3DPA568%26dq%3D%2522paddy%2Bau%2Bjapon%2522%26source%3Dweb%26ots%3DhdxU3-yrmB%26sig%3Dl-R_7yroAGp1zfpMKU8eNXF07yU&ei=bkbDR6WPHpPmnAOA5ojuDQ&usg=AFQjCNEIRIckDwn8RlQUEQkvBSzDs2BMpw&sig2=KDD_WhoE52AlSj557YDQgA

Clarinesse a dit…

Ca alors, chez nous aussi il y a un mouton, un chat et un Itamae San qui adore passer des heures à fabriquer des sushis dévorés ensuite en vingt minutes ! Il y a de la reigion et du sacrilège là-dedans...

Paddy a dit…

Inuyasha > Dis tout de suite que je suis gros et que je ne pense qu'à manger ! Non, y'a qu'un boulimique dans la famille : c'est le ninja !

Maître Capello > Merci pour cette info. Je ne savais pas que le paddy était aussi une espèce de riz. Ah, j'espère que les Japonais ne vont pas avoir envie de me manger !!! Tu me donnes des sueurs froides, là !

Clarinesse > Que de similitudes ! Il faudra que tu m'envoies la photo de ton mouton. Pourquoi ne pas faire une rubrique "les amis de Paddy" ?

Maître Capello a dit…

Décidément la manie du mouton et la compagnie du matou font des émules...

padelou a dit…

Quel chat-pitre !