vendredi 15 février 2008

L'itinéraire d'un mouton gâté

Après des soirées entières passées derrière l'ordinateur et/ou le nez dans les guides touristiques, on a enfin terminé d'élaborer notre itinéraire au Japon. Mes bipèdes ne passent pas par une agence de voyages (c'est trop cher), et se sont débrouillés tous seuls pour mettre au point leur trajet et faire les réservations des hébergements.

Voici, en avant-première, une esquisse de l'itinéraire prévu...

Départ le 28 mars de Paris et arrivée le lendemain à Tokyo. Rien de mieux qu'une petite nuit passée dans un avion pour arriver en pleine forme sur une terre inconnue, n'est-ce pas ? Heureusement pour moi, comme je suis petit et ne prends pas beaucoup de place, je devrais pouvoir aisément étendre mes jambes, contrairement à mes deux colocataires (d'où la supériorité du mouton en peluche sur l'homme).

Nous resterons jusqu'au 5 avril à Tokyo et dormirons au Kimi Ryokan. Nuits à la japonaise sur futon et salle de bain traditionnelle (collective), histoire d'être dès le départ dans l'ambiance. Comme nous aurons le Rail-Pass, qui permet de voyager en train sur un grand nombre de lignes, nous ferons certainement des excursions autour de Tokyo : Nikko, Fujisan ou Kamakura, Hakone...
Le 1er avril, mes bipèdes, qui sont de vrais blagueurs, ont prévu de me laisser tout seul à Tokyo pour aller fêter leur anniversaire de mariage dans une ville thermale (onsen) qui se trouve vers la montagne. Moi, les bains d'eau bouillante, ça ne me dit rien. Alors je les laisse se rendre en amoureux à Bessho Onsen et dormir dans leur ryokan. Pour ceux qui ne le savent pas, un ryokan est une auberge traditionnelle japonaise, avec tatami, shoji (portes coulissantes), yukata (kimono de coton mis à disposition par l'hôtel) et repas en demi-pension.

Nous quittons ensuite Tokyo en train à très grande vitesse (shinkansen) pour nous rendre à Kyoto où nous resterons six jours. Nous avons réservé une toute petite maison dans le quartier de Gion, quartier des Geishas ! Si nous sommes déjà las des habitudes japonaises, cela nous permettra de faire notre propre cuisine et de ne pas avoir à manger du poisson grillé au petit-déjeuner.


Grâce au Rail-Pass, nous ferons plusieurs excursions à la journée autour de Kyoto : le château d'Himeji, Nara, Kanasawa...







Ensuite, nous remontrons un peu vers le Nord pour passer une nuit à Nagoya, à 45 min en train de Kyoto. Nous aurons peu de temps pour visiter la ville, mais ce sera une étape sympa avant de gagner la montagne.


En effet, mes bipèdes ont l'idée saugrenue de s'essayer à la randonnée dans les montagnes nippones. Ils vont donc me traîner pendant trois jours dans la ville de Takayama, au cœur des Alpes japonaises où plusieurs sommets frôlent les 3 000 mètres. Pendant qu'ils iront tremper leurs pieds dans la neige (en avril, il devrait y en avoir encore en montagne), moi je pourrai rester au minshuku (c'est-à-dire à l'auberge) pour déguster les spécialités de la région : le saké qui me rendra d'humeur joyeuse, et le bœuf qui, paraît-il, est le meilleur du Japon. Le 15 avril, nous serons encore là-bas pour assister au festival du "Sannō Matsuri".
Après cet épisode montagnard, nous allons faire une bonne journée de train pour descendre vers une autre montagne, moins élevée en altitude, mais pas en spiritualité : le Mont Koyasan. Il s'agit d'un célèbre centre spirituel bouddhiste qui abrite un nombre impressionnant de temples (et donc de moines). Nous dormirons dans un temple et participerons à une partie du quotidien des moines : repas végétariens et réveil à 5 heures par le gong pour participer à la prière. Hum hum, je pense que je resterai caché dans le sac à dos d'un de mes bipèdes pour ne pas avoir à me lever si tôt !

Après avoir fait le plein de spiritualité, nous descendrons vers Hiroshima, ville tristement célèbre. Nous y passerons une nuit. J'espère que ce sera suffisant pour avoir l'occasion de goûter à l'okonomiyaki, sorte d'omelette/pizza/crêpe (tout ça à la fois) dont Maître Moun raffole.

Mes maîtres iront ensuite en face d'Hiroshima, sur l'île de Miyajima, dans la mer intérieure de Seto. C'est une île sacrée où il est interdit de naître et de mourir, et même d'abattre des arbres (mais à ma connaissance aucune interdiction n'est donnée concernant le broutage de l'herbe par les moutons irlandais, ouf !). Je pourrai me faire prendre en photo devant le célèbre torii, qui, dans la religion shintoïste, marque symboliquement l'entrée dans le monde spirituel. Nous passerons la nuit dans un joli ryokan.
Arrivé à ce moment du voyage, je devrais être devenu un mouton hyper méga zen. Hélas, cela sentira déjà presque la fin de notre périple. Nous remonterons en effet vers Osaka, pour y passer notre dernière nuit, avant de reprendre l'avion.

Voilà, vous savez tout. Je sais, vous êtes verts de jalousie parce que Maître Moun et sa femme m'ont choisi moi, vulgaire mouton, pour partir au bout du monde et leur servir de reporter exclusif, au lieu de vous. Mais que voulez-vous, la vie est faite d'injustices...

(c) des cartes : Japan-Guide.

2 commentaires:

mouton-sama a dit…

Ce n'est pas Okaka, mais Ôsaka !

Paddy a dit…

Ouh là là, quel lapsus ! ça doit être parce que j'ai trop senti le doux parfum du Kakakipu qui émane de la litière du Ninja et que ça m'a monté à la tête !
Je corrige la faute !